Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Amis du Patrimoine Saint-Martinois
  • : Ce blog a pour but de mieux faire connaître les activités de l'association des Amis du Patrimoine Saint-Martinois. Il permet également de mieux connaître l'histoire de Saint-Martin-Boulogne
  • Contact

Recherche

Archives

16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 14:08

 

Boulogne, le 9 décembre 2011

 

 

COMMUNIQUÉ

 

 

La bibliothèque des Annonciades conserve dans ses rayonnages des collections qui font d’elle une des plus importantes bibliothèques de France. Parmi ses collections, elle possède un grand nombre de journaux anciens ou feuilles d’annonces dont quelques-uns sont antérieurs à la Révolution.

Ces publications représentent près de 100 000 volumes, archivées le plus souvent sous forme de reliures annuelles qui contiennent trois siècles de notre histoire jusqu’à aujourd'hui.

 

Le XIXe siècle y est particulièrement représenté avec les collections complètes des premiers journaux boulonnais (L'Annotateur dès 1823, La Boulonnaise dès 1824, La Colonne dès 1840, etc.) ou des publications nationales comme La Revue des Deux Mondes ou L’Illustration.

 

L’ensemble des journaux, revues et magazines, anciens et contemporains, représente environ 25 % du volume des collections conservées aux  Annonciades.

Ces périodiques, comme on les appelle, sont librement consultables par les historiens ou amateurs d’histoire. Ils forment une documentation unique sur l’histoire de Boulogne, sa région et au-delà.

 

 

En 2009, un groupe de passionnés, membre de plusieurs associations boulonnaises (Mémoire Boulonnaise, Les Amis du Patrimoine Saint-Martinois, Mémoire d’Opale, Le Cercle Historique Portelois, Le Cercle d’Etudes en Pays Boulonnais, etc.) a entrepris de faire la numérisation et le dépouillement d’un de ces journaux : L’Annotateur dont la publication débuta le 23 octobre 1823 et s’arrêta le 27 avril 1848 (25 années).

 

Ce dépouillement, initialement estimé à une année, a demandé aux 8 bénévoles plus de deux années de travail. Il est aujourd’hui terminé et constitue un mémoire jamais constitué à ce jour sur l’histoire du pays boulonnais.

 

Chaque article a été enregistré sur un tableur Excel et classé selon trois critères : chronologique, par sujet et par lieu. Il est suivi d’un commentaire décrivant succinctement son contenu.

Les chercheurs et historiens disposent donc aujourd’hui d’une base de données de 25 années sur la vie économique, sociale, culturelle et politique de Boulogne, sa région et le « reste du monde » et sur une période charnière de l’histoire boulonnaise : développement du port, de la pêche, du transmanche, du tourisme, etc.

 

Le mercredi 14 décembre prochain, M. Max Papyle, adjoint à Lecture Publique, Melle Sandrine Boucher, conservateur et Responsable du Département Etudes et Patrimoine et les représentants des associations d’histoire locale impliqués dans ce projet recevront le fruit de ce travail qui sera mis à la disposition des usagers de la bibliothèque à la salle Sainte-Beuve dès le début de l’année 2012.

 

Melle Sandrine Boucher présentera à cette occasion les grandes missions du Département Etudes et Patrimoine, auquel est rattachée la salle de travail (Salle Sainte-Beuve) : Conservation, Signalisation, Valorisation et Enrichissement des collections. Pour chacune de ces étapes, la numérisation est aujourd’hui un outil incontournable qui participe avec force aux missions d’une bibliothèque patrimoniale en facilitant l’accès aux collections aux chercheurs et passionnés. Et dans ce domaine, le Boulonnais a la chance de compter un nombre notable d’associations patrimoniales actives... La numérisation et le dépouillement du Journal L’Annotateur est un parfait exemple des liens qui unissent ces associations - et leurs bénévoles – à la Bibliothèque et à ses trésors.

Cette conférence de presse sera donc aussi l’occasion d’évoquer les outils dont disposent les lecteurs et chercheurs qui, poussés par la curiosité, par la passion ou motivés par une recherche professionnelle, doivent se frayer un chemin au sein des centaines de milliers de documents de la Bibliothèque...

 

 

 

 

 A. EVRARD

Pour le collectif.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sébastien Chochois
commenter cet article

commentaires