Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Amis du Patrimoine Saint-Martinois
  • : Ce blog a pour but de mieux faire connaître les activités de l'association des Amis du Patrimoine Saint-Martinois. Il permet également de mieux connaître l'histoire de Saint-Martin-Boulogne
  • Contact

Recherche

Archives

16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 10:30

Aujourd'hui, La Voix du Nord vous informe au quotidien. Entre 1823 et 1848, les Boulonnais lisaient l'Annotateur. Des passionnés viennent de numériser 25 ans de publication. Un travail colossal à découvrir à la bibliothèque municipale.

 

 Deux ans auront été nécessaires pour numériser les 25 années de publication de ce journal local.

Deux ans auront été nécessaires pour numériser les 25 années de publication de ce journal local.

 

De nos jours, il y a Internet et son incontournable Google pour retrouver un article paru récemment. Mais au XIXe, seul le bon vieux papier faisait la loi. Retrouver un article précis aujourd'hui, dans ces collections d'antan, relève de la mission quasi impossible.

« Beaucoup de personnes veulent consulter nos exemplaires de journaux, explique Sandrine Boucher, conservateur à la bibliothèque municipale de Boulogne-sur-Mer. Mais cela pose des problèmes, car ces documents sont fragiles et pas toujours faciles d'accès. » L'initiative de plusieurs associations historiques locales (*) est donc à saluer. « On s'était donné un an pour accomplir notre mission , souligne Alain Evrard, président du Cercle historique portelois. Au final, on aura eu besoin de deux ans. »Pendant ces 24 mois, une dizaine de passionnés ont épluché les feuilles de l'Annotateur, ont parcouru la rubrique des faits divers, de l'actualité internationale, des entrées et des sorties du port et même les annonces commerciales. Chaque article a été synthétisé en quelques mots. Tous ont eu droit à un mot-clé, à un nom de thème. Ces précieuses informations ont ensuite été reportées dans un fichier informatique, à destination du public. Et ensuite ?

Une fois ces synthèses minutieuses réalisées, toutes les pages ont été prises en photo, soit plus de dix mille clichés.

Protection des originaux

« J'ai mis cinq heures pour photographier chaque année d'édition, explique Denis Evrard. Et cinq autre heures pour les traiter, les recadrer. » L'avantage pour le chercheur ou le simple curieux ? Il manipule un cliché numérique de qualité, sans détériorer le support papier original. À quand cette intéressante banque de données sur le web ? « On a un projet de portail sur Internet, qui pourrait voir le jour dans deux ans », explique Sandrine Boucher. De quoi ravir les Boulonnais expatriés dans le monde entier, mais aussi ceux mais qui n'ont pas envie de quitter leur nid douillet pour se nourrir des nouvelles, parfois insolites, de l'Annotateur. •

(*) Mémoire boulonnaise, Les Amis du Patrimoine st-martinois, mémoire d'opale, Cercle d'étude en Boulonnais.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sébastien Chochois - dans La vie de l'association
commenter cet article

commentaires