Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Amis du Patrimoine Saint-Martinois
  • : Ce blog a pour but de mieux faire connaître les activités de l'association des Amis du Patrimoine Saint-Martinois. Il permet également de mieux connaître l'histoire de Saint-Martin-Boulogne
  • Contact

Recherche

Archives

2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 11:04

 Sébastien Chochois devant une rangée de tombes du cimetière de Meerut.

Pendant la Grande Guerre, de nombreux soldats des empires coloniaux alliés sont montés au front. C'est le cas de ceux de l'armée indienne britannique, dont certains reposent dans un cimetière militaire discret à Saint-Martin-Boulogne.

Enserré aujourd'hui dans une zone pavillonnaire de Wicardenne, à Saint-Martin-Boulogne, le cimetière militaire de Meerut est une oasis de calme propice au recueillement. Comme tous les carrés de tombes gérés par le Commonwealth War Graves Commission, le cimetière est admirablement entretenu. Ce lieu témoigne d'un épisode méconnu de la Grande Guerre.

En octobre 1914, la division Meerut de l'armée indienne britannique est envoyée sur le front à Neuve-Chapelle. Mais les rigueurs climatiques ont raison de nombreux soldats. Un an plus tard, la division est transférée vers le Moyen-Orient. Entre-temps de nombreux soldats sont morts, souvent de maladie, dans l'hôpital militaire de Saint-Martin (Meerut Stationnary Hospital). On compte 279 tombes plus 32 noms sur le mémorial de ceux qui ont été incinérés selon le rite funéraire hindou. « Il y a aussi 26 tombes de travailleurs égyptiens décédés en 1917 », précise Sébastien Chochois, responsable du service Patrimoine de la ville de Saint-Martin-Boulogne. La commune dispose d'une série de photos où l'on peut voir les tentes de l'hôpital des Indiens. « Nous aimerions en trouver une de la visite du roi d'Angleterre au cimetière de Meerut en mai 1922. » Si la Ville de Saint-Martin n'entretient pas ce lieu, elle en gère cependant les accès. Pour éviter tout vandalisme, la lourde grille est fermée. Il faut demander la clef à la mairie. C'est ainsi que l'on sait que le cimetière de Meerut n'est visité qu'une à deux fois l'an. Sur le livre d'or, peu de témoignages de passage. On y trouve cependant la trace de la visite d'une famille indienne de l'Assam en 2005. À Saint-Martin-Boulogne, on n'oublie pas ces soldats sikhs, ces guerriers rajpoutes, ces gurkhas népalais, ces lanciers de l'armée des Indes et ces égyptiens tués lors d'une raid aérien en septembre 1917. Christian Baly, quand il est devenu maire l'an dernier, a fait rajouter le cimetière de Meerut sur le parcours des dépôts de gerbes et recueillements du 11 novembre.

 

Article de Frédéric Vaillant, LaVoix du Nord, 11 novembre 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Sébastien Chochois - dans Lieux-dits
commenter cet article

commentaires