Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Amis du Patrimoine Saint-Martinois
  • : Ce blog a pour but de mieux faire connaître les activités de l'association des Amis du Patrimoine Saint-Martinois. Il permet également de mieux connaître l'histoire de Saint-Martin-Boulogne
  • Contact

Recherche

Archives

29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 20:56
dsc 2543
Mme Françoise Rétaux, adjointe au Maire, chargée de la Culture et du Patrimoine acceuille au nom de la Ville de Saint-Martin-Boulogne, M. Alain Lottin (voir son discours)
Alain Lottin débute sa conférence en posant les jalons de Boulogne et du Boulonnais, indépendants, frontaliers avec leurs privilèges et ville fortifiée sans imposition.
Pendant la première moitié du XVIe siècle, la ville est attaquée à plusieurs reprises par les Anglais depuis Calais, qui leur appartient. Boulogne tombe, également, aux mains des Anglais, en 1544. En 1550, Henri II rachète la ville aux Anglais pour la somme de 400 000 écus d'or. Les Anglais acceptent cet échange car ils ne peuvent entretenir les deux villes.
Après la Paix des Pyrénées, en 1659, une grande partie de l'artois est rattachée à la France.
Durant le règne de Louis XIV, le Boulonnais souffre des guerres incessantes dans le royaume, des réquisitions importantes, de la famine dans tout le pays. Louis XIV et ses ministres voudraient mettre fin aux privilèges et franchises des Boulonnais, surtout en matière fisclae, ce qui permettrait de trouver de l'argent pour continuer les conqu^tes, mais le peuplle, les nobles n'acceptent pas.
Le pays connaît une très dure crise de subsistances. Louis XIV trouve un subterfuge : il envoie ses troupes de cavalerie occuper la région, à charge pour la contrée de subvenir aux besoins des troupes. Les bourgeois et le peuple se révoltent, se batent contre les soldats du Roi et les chassent. L'armée royale écrasent les révoltés à Hucqueliers, en 1662. La répression est terrible : les habitants sont massacrés, la campagne saccagée. Les révoltés sont arrêtés. Sur les 586 prisonniers, un grand nombre est envoyé aux galères à Toulon. Les chefs et les meneurs sont pendus.
Alain Lottin termine sa conférence en indiquant, qu'aujourd'hui, on ne connait pas vraiment l'origine de nom Lustucru donné aux révoltés.
Enfin, en guise de conclusion à cette soirée, Alain Lottin, déplore la suppression de l'enseignement de l'Histoire en classe de terminale.





Partager cet article

Repost 0
Published by Sébastien Chochois - dans La vie de l'association
commenter cet article

commentaires