Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Amis du Patrimoine Saint-Martinois
  • : Ce blog a pour but de mieux faire connaître les activités de l'association des Amis du Patrimoine Saint-Martinois. Il permet également de mieux connaître l'histoire de Saint-Martin-Boulogne
  • Contact

Recherche

Archives

/ / /
Cette vidéo nous permet de visiter le Château de la Caucherie...



Les jardins de la Caucherie
(D'après un texte distribué à l'occasion des Journées du Patrimoine par M. François de Rosny)
Jean Abot (1619-1677) fit bâtir ici une petite maison, son fils Jacques (1654-1716) eut de multiples fonctions, avocat au Parlement de Paris, Procureur du Roi des Eaux et Forêts de Boulogne, Subdélégué de l'intendance, Inspecteur des troupes boulonnaises. Il connut Le Nostre, fit commencer le château et exécuter les jardins dont les travaux débutèrent en 1705 par la construction des remparts et l'apport considérable des terres pour obtenir une surface plane.
Une note de ce Jacques porte :
" J'ai calculé tout ce qui a été payé afin de pouvoir exécuter une partie des plans qui m'avaient été fournis par Le Nostre dont j'avais fait la connaissance pendant le voyage que je fis en 1698 avec le Père Gens ; j'avais trouvé dans Le Nostre un homme de grande vivacité d'esprit et d'un goût infini pour les arts en général et particulièrement pour la peinture et le dessin. Ce vénérable vieillard m'avait même prmois de venir visiter dans ma nouvelle résidence si son grand âge et les infirmités qui en sont inséparables le lui permettaient."
Gabriel Abot de Bazinghen, arrière petit neveu de Jacques et propriétaire de la Caucherie, nous donne des détails sur ces jardins en 1784.
" L'allée du milieu est terminée par un bassin muré et pavé, il y a dans le milieu un jet d'eau des plus forts et des plus hauts. Depuis la terrasse jusqu'au bassin sont deux grands parterres en broderie, de grandes allées en promenade et depuis le bassin jusqu'au bout règne une terrasse d'où l'on descend dans un jardin potager, il s'y trouve deux caveaux et un plus petit qui est en face d'une voûte qui sert de passage pour aller au grand potager". Les propriétaires eurent toujours beaucoup de difficultés à maintenir le niveau de l'eau dans le bassin. En 1784, Gabriel Abot note :
" M'étant aperçu plusieurs fois que le bassin perdait l'eau et craignant que les carpes que j'y avais mises n'eussent péri, je le fis mettre à sec et nettoyer entièrement, nous le trouvâmes garni en entier de pavés de pierres paltes assises sur un lit de glaise, je les fis couvrir de cendrées ".

En 1900, M. Robert de Rosny, pour se rapprocher de ses frères acheta la Caucherie, entreprit la restauration des jardins, retraça ceux du fond qui étaient à l'abandon et commenda vers 1930 aux marbreries de Marquise les deux obélisques ornées du symbole du Roi-Soleil pour remplacer deux petites tours en ruine qui, selon Gabriel Abot, avaient une forme pyramidale, il construisit le mur qui longe la route. Son fils, Jean, s'appliqua à embellir l'ensemble quand vint la guerre en 1939, l'exode, le pillage, l'occupation allemande par les troupes de passage puis l'état-major du Général Heim.
Le château et les jardins souffrirent beaucoup des intenses bombardements aériens de la libération. Un énorme entonnoir perça la moitié du bassin et disloque le reste. Une dizaine de familles sans toit vint s'abriter ici, les parterres se transformèrent en jardins ouvriers croisés par les fils à faire sécher le linge.
Le propriétaire actuel, M. François de Rosny, fils du précédent, s'installa en 1950 à la Caucherie, avec sa jeune épouse. Ils entreprirent dès la refection du château très sinistré, la reconstruction de l'essentiel des lignes de ces jardins qui, même dans leur simplicité, restent de précieux témoins d'une grande époque.




Partager cette page

Repost 0
Published by