Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Amis du Patrimoine Saint-Martinois
  • : Ce blog a pour but de mieux faire connaître les activités de l'association des Amis du Patrimoine Saint-Martinois. Il permet également de mieux connaître l'histoire de Saint-Martin-Boulogne
  • Contact

Recherche

Archives

20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 09:48

12 février 1790 : Gabriel Abot de Bazinghen


20 décembre 1790 : Jacques Routtier
Jacques Antoine Routtier est né vers 1747 à Isques. Il est le fils de Jean Marie Antoine Routtier et de Marie Anne Fourcroy. Il est l'époux de Marie Jeanne Eisabeth Guerlain, qu'il épouse à Saint-Martin, le 20 novembre 1770. Il est un laboureur propriétaire de la ferme du Moulin L'Abbé. Il est décimateur du Badhuy et membre du syndic de la commaunuté de Saint-Martin-Boulogne en 1789. Il est un des plus gros cultivateur de la paroisse. Il est officier municipal le 12 février 1790 et maintenu le 15 novembre 1790. Il est élu maire le 20 décembre 1790, à la suite de la démission de Gabriel Abot de Bazinghen. Il est en fonction jusqu'au 13 novembre 1791.

13 novembre 1791 : Nicolas Masson

Nicolas Masson est né vers 1746. Il épouse en premières noces Marie Anne Augustine Bourgois (décédée à Saint-Martin-Boulogne le 4 décembre 1794) et en secondes noces Marie Louise Françoise Bourgois à Boulogne-sur-Mer, en l'église Saint-Joseph, le 12 juillet 1790. Laboureur propriétaire, il exploite la grosse ferme du Badhuy, qu'il quitte pour Bellebrune en mars 1794. Il participe à la rédaction des cahiers de doléances. Notable, il est élu le 12 novembre 1790, il est maintenu le 15 novembre 1790 et est élu maire le 13 novembre 1791. Il reste en fonction jusqu'au 9 décembre 1792.

9 décembre 1792 : Pierre Sire

Pierre Augustin Sire est né vers 1740 à Poix. Il est le fils d'un fabricant d'étoffes à Amiens. Il est conducteur des travaux du Roi. Il épouse, le 10 septembre 1764, à Amiens, Marie Marguerite Louise Marguerite Drevelle, dont il a onze enfants, dont six fils : Jean-Baptiste (né en 1765), Augustin, Ferdinand, Hulin, Tite et Chatillon. Ingénieur géographe, aérographe, entrepreneur de routes, il possède des terres à Saint-Martin-Boulogne. Il est officier municipal le 13 novembre 1791. Il est élu maire de Saint-Martin-Boulogne le 14 floréal de l'an III (3 mai 1795). Il reste maire jusqu'en novembre 1795. Il est décédé à Saint-Martin-Boulogne le 8 nivôse an V (28 décembre 1796).
La famille Sire posséde au 19e siècle le petit château du Wast. Elle émigre, en Angleterre, en 1877.

Sources :
- Témoignage de Henry Sire, Angleterre.


20 nivôse an 9 : Antoine Damboise

Né le 25 novembre 1733 à Saint-Martin-Boulogne. Il est le fils de Jacques Damboise et de arie Madeleine Queval et frère de Clément Damboise. Il est l'époux de Marguerite Duviolet. l est propriétaire à Brecquerecque et marguillier de la paroisse de Saint-Martin-lez-Boulogne avant la Révolution. Il est officier municipal du 12 février 1790 au 13 novembre 1791. En l'an VII et VIII, il est adjoint de l'agent municipal dans la municipalité du canton. Il est nommé par le Préfet, maire de Saint-Martin-Boulogne le 20 nivôse de l'an IX (10 janvier 1801). Il est décédé à Boulogne-sur-Mer le 22 août 1812.

22 germinal an 11 : Pierre Cugny

Il est né vers 1767. Il est nommé adjoint le 4 germinal an XI (25 mars 1803). Il prête le serment impérial le 24 juin 1804. Il est nommé maire le 1er janvier 1808 (prête serment le 26). ll est nommé maire par ordonnance du 20 juin 1816 (serment 21 juillet). Il est conseiller municipal de juillet 1826.  Il est décédé le 15 août 1840.

27 brumaire an 12 : Charles Dujat

Charles Antoine Dujat est né à Blanchefouasse (Seine et Oise), vers 1735. Il est le fils de Charles Antoine Dujat et Marie Charlotte Lambert. Il est l'époux de Jeanne Josèphe Mathot. Il est propriétaire et marchand. A Boulogne-sur-Mer, il est notable le 12 février 1790. Il est nommé le 2 décembre 1792 prudhomme assesseur du juge de paix. ... Il est décédé le 17 septembre 1808 en son domicile hors la Porte Neuve. I

1er janvier 1808 : Pierre Cugny

6 février 1826 : Louis François Robert Latteux

19 août 1830 : Léonard Calais

18 octobre 1840 : Martial Griset

3 septembre 1848 : Auguste Chauveau-Beyeart

5 décembre 1874 : Amédée Lavoisier-Ballin

10 août 1879 : Etienne Dupont

18 mai 1884 : Amédée Lavoisier-Ballin


15 mai 1904 : Charles Duhotoy-Lavoisier











10 décembre 1919 : Léon Théry


1928 : Gaston Durieux












13 novembre 1938 : Achille Papegeay










Jeannil Dumortier

Il est à Attichy dans l’Oise le 28 juin 1911. Professeur de mathématiques, il est nommé à l’école pratique de Boulogne-sur-Mer (aujourd’hui lycée Cazin). Son épouse, Germaine Dumortier est institutrice à Saint-Martin-Boulogne (elle a donné son nom au Foyer de personnes âgées rue de la Colonne).

Militant SFIO, il entre au conseil municipal  le 30 octobre 1938. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il joue un rôle très important dans la Résistance boulonnaise, appartenant au réseau Libération Nord, dirigé par Henri Henneguelle. Il serait le premier à être rentré dans Saint-Martin-Boulogne libéré en septembre 1944.

Il dirige le Comité Local de Libération et préside la Délégation spéciale jusqu’aux élections municipales de mai 1945. Après la victoire de la SFIO aux municipales, il est élu maire de Saint-Martin-Boulogne.

20 mars 1983 : Alain Oguer


19 mars 1989 : Marie-Louise Depême


2 avril 1989 : 
Alain Oguer


Octobre 2009 : Christian Baly

Repost 0
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 15:23

Louis Joseph Florent David est né à Selles le 16 janvier 1879 (Pas-de-Calais). Il est le fils de Victor David et Marie Tavernier.
Il est l'époux de Clémence Louisa Fournier. Il exerce la profession de maraîcher cultivateur à Ostrohove. Il participe à la Grande Guerre.
Louis David entre au conseil municipal de Saint-Martin-Boulogne en 1919. Il devient adjoint spécial pour le hameau d'Ostrohove en mai 1925. Il occupe cette fonction jusqu'en 1947, date à laquelle lui succède Léon Juillien. Il reste toutefois conseiller municipal de 1947 à sa mort. Louis David est membre du Comité Local de Libération de Saint-Martin-Boulogne, repris en tant qu'ancien conseiller municipal.
Il est décédé le 25 mai 1951 à son domicile, Villa des Rochers, rue de l'Orme, à Saint-Martin-Boulogne.
Une rue d'Ostrohove porte aujourd'hui son nom.

Louis David (vers 1930), photo confiée par sa petite-fille Mme Sylviane David, épouse Condette.

Louis David (au premier rang à gauche)
Repost 0
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 11:16

Le conseil municipal installé par l’arrêté préfectoral du 12 août 1941. Des conseillers sont nommés par cet arrêté préfectoral : Mme Orange Marie, MM. Bled Edmond, Cadart François, Delbarre Fernand, Legrand Maurice, Ringot Désiré, Roussel Alphonse.

 

Papegeay Achille

Maire

Marcq Lucien

1er adjoint

Marmin Eugène

2e adjoint

Brunet Marcel

3e adjoint

Orange Marie

Conseiller municipal

Bled Edmond

Conseiller municipal

Cadart François

Conseiller municipal

Carreaux Augustin

Conseiller municipal

David Louis

Conseiller municipal

Delbarre Fernand

Conseiller municipal

Dumont Edmond

Conseiller municipal

Durieux Léon

Conseiller municipal

Féret Henri

Conseiller municipal

Holuigue René

Conseiller municipal

Juillien Léon

Conseiller municipal

Legrand Maurice

Conseiller municipal

Ringot Désiré

Conseiller municipal

Roussel Alphonse

Conseiller municipal

Vainqueur Emile

Conseiller municipal

Vasseur Gustave

Conseiller municipal

 

Repost 0
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 10:42
Repost 0
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 10:40

Repost 0
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 10:31
Repost 0
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 08:26
Il est né à Boulogne le 10 avril 1947. Instituteur, il dirige la liste du Parti socialiste aux élections municipales de mars 1983, face à la liste de Jeannil Dumortier. Après la victoire de sa liste, il est élu maire. Après un recours de M. Dumortier, les élections sont annulées. En mai 1984, il est élu réélu maire de Saint-Martin-Boulogne.

En 1988, il est élu Conseil général du canton de Boulogne-sud, mandat qu’il conserve jusqu’à ce jour.

En mars 1989, il conduit à nouveau victorieusement la liste du Parti socialiste. Mais, lors de l’installation de l’équipe municipale, il est battu par Mme Marie-Louise Depême. Devant la pression de la population, celle-ci démissionne quelques semaines plus tard. Alain Oguer retrouve son fauteuil de maire le 2 avril 1989. Il est réélu en 1995, 2001.
En mars 2008, il est réélu dès le premier tour avec 65,52 % des suffrages exprimés. 

Repost 0