Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Amis du Patrimoine Saint-Martinois
  • : Ce blog a pour but de mieux faire connaître les activités de l'association des Amis du Patrimoine Saint-Martinois. Il permet également de mieux connaître l'histoire de Saint-Martin-Boulogne
  • Contact

Recherche

Archives

19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 16:14

Le samedi 24 avril 2010, le cercle d'Etudes en Pays Boulonnais organise sa Journée d'Etudes sur le thème : " De la carrière au monument, La pierre des bâtisseurs, en Nord-Pas-de-Calais au long des siècles" au château Mollack, à Marquise de 9 à 18 heures.

Entreé libre et gratuite (même dans le courant de la journée).

 

affiche-Marquise-pierre-A3 

Repost 0
Published by Sébastien Chochois - dans La vie de l'association
commenter cet article
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 09:21

Il y avait beaucoup de monde, ce mercredi 14 avril, pour venir écouter René Lesage.

René Lesage, membre fondateur du Comité d'Histoire du Haut Pays, membre des Amis du Patrimoine Saint-Martinois et du Cercle d'Etudes en Pays Boulonnais, a retracé avec passion les heures glorieuses et douloureuses de la Résistance dans le Boulonnais.

 

DSCN5062

 

DSCN5058

 

En préambule, René Lesage indique que la Résistance est une mémoire entretenue, par de nombreux lieux (places, rues, etc), par les historiens (Guy Bataille, "qui a fait un travail de pionnier", André-Georges Vasseur, "dont les ouvrages sur la reprise de Boulogne-sur-Mer, Boulogne jusqu'au dernier, et L'espion qui venait du nord, retraçant l'action d'Abel Lombard, sont des sources inépuissables", par les étudiants de l'Université du Littoral, "Audrey Dédelot, Arnaud Batté et Sébastien Chochois ont fait du bon travail", par le regretté Lucien Vasseur). René Lesage ne manque pas de rappeler les témoignages d'Albert Mac Kenna et de Gilbert Coquempot.

L'intervenant commence par donner une définition de la Résistance, "qui fait suite à l'appel du 18 juin, "même si beaucoup ne l'ont entendu que plusieurs jours après". Mais cet appel semble être assez vite connu. "La Résistance est d'abord celle au régime de Pétain, qui s'engage dans la Collaboration".

La résistance apparait comme un combat multiforme : elle présente des aspects militaires, politiques, humanitaires et passifs.

René Lesage précise que Résister dans le Boulonnais, "c'est résister dans une région particulière". C'est le territoire le plus surveillé. L'occupation y est très lourde et très dense. "Nous sommes sur le front de guerre. C'est donc un lieu sensible pour le renseignement. Nous sommes dans la zone rouge". On assiste à des actes de résistance précoce, avec la campagne des "V", qui donne lieu à des arrestations.

Le Boulonnais est également une région martyre. Les bombardements y ont été très lourds. "On compte plus de 1 100 victimes". A cet égard, Le Portel est une ville symbole, puisque complétement rasée. En septembre 1943, les Alliés bombardent Le Portel. Tout doit laisser à penser que le débarquement aurait lieu sur sa plage.

 

La Résistance s'organise assez rapidement dans le Boulonnais. En juin 1941, le journal Patrie est diffusée. Mais c'est l'OCM (Organisation Civile et Militaire) qui va structurer le Pas-de-Calais. "L'OCM, c'est une action politique et militaire". Sa principale mission est le renseignement. Ses agents font des relevés précis des installations allemandes. "Les Allemands sont très surpris lorsqu'ils découvriront la précision des plans et que même les noms des officiers étaient connus".

L'Histoire de Libération Nord est moins connue. Mais, ses agents sont restés célèbres dans le Boulonnais : Henri Henneguelle, Jeannil Dumortier... Henri Henneguelle a dirigé Libé Nord, au niveau régional. Il n'était plus sur le Boulonnais, "car rapidement il était grillé (recherché)". Libé Nord apparaît à la fin de la guerre comme l'organisation la mieux structurée.

La Résistance doit affronter une presse déchaînée contre les "terroristes". René Lesage rappelle l'assassinat, dans sa résidence du Petit Caporal, par trois FTP, du groupe Allan, à Saint-Léonard, d'Henry Gross rédacteur en chef du Télégramme, principal journal d'information dans le Boulonnais, qui a rapidement sombré dans la collaboration. "Son rôle était aussi néfaste que Radio Paris".

Le 5 septembre 1943, un comité de coordination se met en place. Il est présidé par Masselis. Mais ce comité ne se réunit que quelques fois, car il est très souvent décimé. René Lesage évoque également, ce qui est convenu d'appeler l'Affaire Farjon. En 1943, Roland Farjon (fils de Roger Farjon, ancien maire de Boulogne, qui avait failli devenir Président de la République). Roland Farjon est arrêté chez lui à Paris. Les Allemands auraient trouvé chez lui des listes de résistants, ce qui aurait permis de démenteler la Résistance.

 

La conférence se termine par l'intégration des résistance dans la dévolution du pouvoir, avec la mise en place des Comité Local de Libération. A Saint-Martin-Boulogne, Jeannil Dumortier prend la direction du CLL. "C'est le début d'une carrière politique, connue par beaucoup ici".

La libération et l'immédiat après guerre, est également une période d'épuration. A Samer, une institutrice a été jugée par avoir dénoncé Coustes, son directeur d'école. Coustes est mort en déportation.

L'épuration aura à connaître des débordements. Elle sera d'autant plus dure qu'elle a été faite par des résistants de la dernière heure, parfois même par ceux qui n'étaient pas exempts de tous reproches.

 

Au final, Combien de Résistants ? René Lesage évoque le chiffre de 700 personnes (pour des actes de résistance au sens large), soit 1 % de la population de plus de 20 ans sur le Boulonnais. C'est peu, mais il rappelle, qu'ici, résister était peut-être bien plus dure qu'ailleurs. "On dit souvent que Lyon était la capitale de la Résistance. Mais, sans remettre en cause la résistance en zone non occupée, dans la zone occupée, cela était bien plus difficile. Lille pourrait également portait le nom de capitale de la résistance !".

La collaboration, sur le Boulonnais, est très minoritaire. "C'est moins de 1 %".

Repost 0
Published by Sébastien Chochois - dans La vie de l'association
commenter cet article
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 15:54

Dans le cadre du soixante-cinquième anniversaire de la libération des camps... de concentration et d'extermination nazis, Kaddour-Jean Derrar, maire de Condette, et les membres du conseil municipal organisent, en collaboration avec l'association culturelle des Amis du château et de son président, une exposition sur le nazisme.

 

 

Contact :

Médiathèque municipale de Condette "Les Sources"

1 rue de la Marne

62360 Condette 

Mlle Vasseur : 03.21.30.60.96

condette.bibliotheque@wanadoo.fr

Cette exposition, présentée par Gilbert Coquempot, officier de la Légion d'honneur, ancien déporté de la Résistance, rescapé du camp de concentration de Flossenbürg, a été judicieusement élaborée par la fondation « Pour la mémoire de la Résistance et de la Déportation ». Elle présente de nombreuses photos, des documents, des témoignages sur la montée du nazisme, l'ensemble des camps de concentration et d'extermination et sur le génocide des peuples juif et tzigane, ordonné par Hitler.

 

Du 17 avril au 3 mai, à la médiathèque de Condette. Entrée gratuite.

Repost 0
Published by Sébastien Chochois - dans La vie de l'association
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 08:30

Le mercredi 14 avril 2010, le général Bernard Dickes, Président de la Société d’entraide des membres de la Légion d’Honneur, animera une conférence illustrée sur les évènements de décembre 1989 en Roumanie, à la Bibliothèque Municipale de Boulogne-sur-Mer :

 

Mercredi 14 avril 2010

à 18 h 30

Salle Cassar

sur le thème

 

22 Décembre 1989,

Libertate ou la naissance de la démocratie en Roumanie

(Conférence avec vidéoprojection)

 

Le 17 décembre 1989, les médias occidentaux relaient des nouvelles venues de Hongrie et annonçant qu’une révolte à Timisoara a été réprimée dans le sang. On parle alors de plusieurs milliers de morts. Cette révolte s’étend le 21 décembre à Bucarest et au reste du pays. Le 22 vers midi, Nicolae Ceaucescu, Premier Secrétaire du parti communiste roumain et président de la République socialiste de Roumanie tente de prendre la fuite en hélicoptère. Il est trahi par son pilote, arrêté puis jugé de manière sommaire. Les circonstances de sa mort sont encore mal élucidées. Simultanément, à Bucarest, un Front de salut national puis un gouvernement provisoire sont mis en place. Ce sera par la suite un lent cheminement vers la démocratie.

Le conférencier, qui fut avec sa famille l’un des rares témoins français d’une révolte aux aspects de révolution de palais, tentera de faire le point sur des évènements qui sont à l’origine de la naissance d’une nouvelle démocratie même si certains le contestent encore à nos jours.

* La quasi-totalité des photos présentées sont originales et ont été prises par le conférencier lui-même.  

 

Bibliothèque des Annonciades

18 Place de la Résistance

62200 Boulogne-sur-Mer

Tel : 03 21 87 73 21

Repost 0
Published by Sébastien Chochois - dans La vie de l'association
commenter cet article
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 15:59

Lesage Invitation 1

Lesage Invitation 2

Repost 0
Published by Sébastien Chochois - dans La vie de l'association
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 16:18

Isabelle Clauzel, Présidente du Cercle d'Etudes en Pays Boulonnais et membre des Amis du Patrimoine Saint-Martinois, animera une conférence sur le thème "Vivre au Portel-lès-Boulogne au Moyen-Age", le vendredi 9 avril à 18h, à la médiathèque du Portel.

invitation le portel 2010

Repost 0
Published by Sébastien Chochois - dans La vie de l'association
commenter cet article
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 15:12

rene-lesageRené Lesage animera une conférence le mercredi 14 avril à 18h30, salle Germaine Dumortier à Saint-Martin-Boulogne. Cette conférence retracera la Résistance dans le Boulonnais durant la Seconde Guerre mondiale. A cette occasion, René Lesage nous rapellera l'action des grands noms de la résisatnce boulonnaise : Henri Henneguelle, Jeannil Dumortier, Roger Thierry, Roger Lejosne, Gaston Demilly, Isabelle Nacry...


 

14 avril

 

Repost 0
Published by Sébastien Chochois - dans La vie de l'association
commenter cet article
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 20:56
dsc 2543
Mme Françoise Rétaux, adjointe au Maire, chargée de la Culture et du Patrimoine acceuille au nom de la Ville de Saint-Martin-Boulogne, M. Alain Lottin (voir son discours)
Alain Lottin débute sa conférence en posant les jalons de Boulogne et du Boulonnais, indépendants, frontaliers avec leurs privilèges et ville fortifiée sans imposition.
Pendant la première moitié du XVIe siècle, la ville est attaquée à plusieurs reprises par les Anglais depuis Calais, qui leur appartient. Boulogne tombe, également, aux mains des Anglais, en 1544. En 1550, Henri II rachète la ville aux Anglais pour la somme de 400 000 écus d'or. Les Anglais acceptent cet échange car ils ne peuvent entretenir les deux villes.
Après la Paix des Pyrénées, en 1659, une grande partie de l'artois est rattachée à la France.
Durant le règne de Louis XIV, le Boulonnais souffre des guerres incessantes dans le royaume, des réquisitions importantes, de la famine dans tout le pays. Louis XIV et ses ministres voudraient mettre fin aux privilèges et franchises des Boulonnais, surtout en matière fisclae, ce qui permettrait de trouver de l'argent pour continuer les conqu^tes, mais le peuplle, les nobles n'acceptent pas.
Le pays connaît une très dure crise de subsistances. Louis XIV trouve un subterfuge : il envoie ses troupes de cavalerie occuper la région, à charge pour la contrée de subvenir aux besoins des troupes. Les bourgeois et le peuple se révoltent, se batent contre les soldats du Roi et les chassent. L'armée royale écrasent les révoltés à Hucqueliers, en 1662. La répression est terrible : les habitants sont massacrés, la campagne saccagée. Les révoltés sont arrêtés. Sur les 586 prisonniers, un grand nombre est envoyé aux galères à Toulon. Les chefs et les meneurs sont pendus.
Alain Lottin termine sa conférence en indiquant, qu'aujourd'hui, on ne connait pas vraiment l'origine de nom Lustucru donné aux révoltés.
Enfin, en guise de conclusion à cette soirée, Alain Lottin, déplore la suppression de l'enseignement de l'Histoire en classe de terminale.





Repost 0
Published by Sébastien Chochois - dans La vie de l'association
commenter cet article
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 16:18

Alain Lottin animera une conférence le 26 mars 2010, à 18h30, salle Germaine Dumortier, rue de la Colonne sur le thème : "La grande révolte des Boulonnais, dite des Lustucru (1662)"

Après la paix des Pyrénées (1659) qui voient le rattachement d'une importante partie de l'Artois à la France, Louis XIV et ses ministres veulent mettre fin aux privilèges et franchises du Boulonnais, surtout en matière fiscale.  Alors que le pays connaît une très dure crise de subsistances, le roi envoie des troupes de cavalerie vivre aux frais des habitants. Les paysans prennent les armes et les chassent. Ils sont écrasés par l'armée royale à Hucqueliers le 11 juillet 1662. Sur les 586 prisonniers faits, quelques uns sont pendus ou rompus vifs et 363 sont envoyés aux galères à Toulon.

Alain Lottin, natif et citoyen d'honneur de Saint- Martin, professeur émérite des universités, ancien président de l'Université Charles de Gaulle- LILLE III, puis de l'Université d'Artois et de l'Université populaire de Lille, auteur de nombreux ouvrages sur l'histoire du Nord-Pas-de-Calais, évoquera cette période dramatique de notre histoire, ses causes, ses conséquences.

Repost 0
Published by Sébastien Chochois - dans La vie de l'association
commenter cet article
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 16:57

Le Comité d'Histoire du Haut-Pays vous invite à participer à la conférence que M. René Lesage consacrera à l'illustre famille de Créquy, le samedi 27 mars 2010 à Fressin.
Nous vous espérons nombreux à pouvoir nous rejoindre pour cette communication qui sera suivie d'un débat et s'achèvera par une collation.
Nous serions très heureux si les personnes intéressées voulaient bien nous informer de leur venue, ceci afin de nous faciliter la préparation de la séance.
 
Sophie Léger & René Lesage

Comité d'histoire du Haut-Pays
23 rue Jonnart
62560 Fauquembergues
Tel : 03 21 93 53 00
http://www.histoirehautpays.com

M. Alain Desmulier, Président de l’Association du Château de Fressin,

M. Serge Dufour, Président, et les membres du Comité d’Histoire du Haut-Pays,

 

 

 

Ont le plaisir de vous convier à la conférence de M. René Lesage, intitulée :

 

 « Autour de la famille de Créquy »

 

 

Qui se tiendra à Fressin le samedi 27 mars 2010, à 14 h 30.

(salle de la mairie, 8 grand rue)

 

 

Repost 0
Published by Sébastien Chochois - dans La vie de l'association
commenter cet article